21 - Côte d'Or : réunion de la 2ème circonscription le 27 octobre 2011

Devant plus de 300 personnes, et de nombreux élus (Parlementaires, Conseillers Généraux, Conseillers Régionaux, Maires), la 2ème circonscription de Côte-d'Or a vécu un moment fort hier soir à Saint-Apollinaire, en présence du Député-Maire Rémi DELATTE et de Laurent WAUQUIEZ, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Fondateur du Club de réflexion "La Droite sociale".

Rémi DELATTE a accueilli le Ministre lors de son discours d'ouverture. Pour le Député de la 2ème circonscription de Côte-d'Or "les réflexions de la Droite sociale mettent en avant l’indissociable logique des droits et des devoirs. C’est l’essence même de notre pacte républicain. On ne peut pas tout attendre de la société sans jamais lui en être redevable ou tout simplement reconnaissant. La solidarité ne sous-entend pas l’absence de contrepartie qui est une forme d’adhésion, d’appartenance à une collectivité, à un projet, et à plus forte raison à une Nation". "Quand les socialistes de France résument l’élection présidentielle à une opportunité de « faire rêver les Français » au travers d’annonces inconsidérées, démagogiques, basées sur un taux de croissance irréaliste à 2.5%, nous proposons tout le contraire. A la facilité, nous préférons le courage. Pour nous, la présidentielle de 2012 sera plus que jamais le rendez-vous du réalisme, de la crédibilité, de la responsabilité et de la justice sociale".

Laurent WAUQUIEZ a ensuite pris la parole pour un discours clair et pragmatique, abordant tour à tour, le problème de la crise de la dette, la place de la France dans l'Europe, l'action du Président de la République et tout particulièrement celle de ces derniers jours... Le Ministre a ensuite évoqué le sens et les axes de réflexion de son club "La Droite sociale" . Avec deux convictions majeures : 1) les classes moyennes, durement touchées par la crise, et qui depuis 20 ans ont reculé dans le partage de la valeur ajoutée, doivent être replacées au centre des politiques publiques, et 2) notre contrat social doit évoluer pour assurer un meilleur équilibre des droits et des devoirs au sein de notre société. Ces propositions reposent sur une conviction forte : il faut placer le débat de la présidentielle sur le plan des idées, à la hauteur des enjeux pour notre pays. Elles illustrent qu’une politique sociale ambitieuse peut et doit se différencier du projet socialiste caractérisé par la hausse des dépenses publiques et le matraquage fiscal des classes moyennes : fin du quotient familial, fusion de l’IR et de la CSG, fiscalisation de l’assurance-vie etc. Et le Ministre de conclure par quelques mots sur l'échéance capitale qu'est la Présidentielle de 2012, réaffirmant son soutien sans faille à notre Président de la République Nicolas SARKOZY.

Actualité oblige, et selon le protocole, place fut ensuite faite à la retransmission en direct de l'interview du Chef de l'Etat à la télévision. Interview au cours duquel il s'est montré brillant, pédagogue, déterminé. Un vrai discours de vérité conclu sous les applaudissements chaleureux de l'assistance.

2012 est bien lancé ! La 2ème circonscription est plus que jamais en mouvement !